Capitaine Dadis Camara : ‘’Je suis un exilé politique…’’

dadis 0

L’ex-chef de la junte guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara a brisé le  silence ce mardi en déclarant qu’il est un exilé politique au Bukina Faso. Cette sortie de l’ancien président du conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) met fin à la formule classique sur les motifs de  son séjour dans le pays des hommes intègres, a appris Africaguinee.com.

La formule de ‘’convalescence’’ pour justifier le séjour prolongé de Moussa Dadis Camara sur le sol Bukinabé semble désormais anachronique. En tout cas, elle ne passe plus dans le vocabulaire de capitaine Dadis. Selon lui, il est "exilé politique".

Interrogé ce lundi par nos confrères de la radio Bonheur FM sur les soubresauts qui se passent au Burkina Faso, l’ancien chef de la junte guinéenne de 2008, dit ne pas vouloir faire de commentaire sur ce qui se passe dans son pays d’accueil. De passage, il a lâché en quelques mots les raisons qui justifient son séjour à Ouagadougou.

Extrait...

‘’Je me réserve de parler de tout ce qui se passe ici (le Burkina Faso) parce que j’ai du respect pour ce peuple. Ce peuple qui m’a grandi et qui m’a donné tous les honneurs jusqu’à maintenant. Je n’ai pas la prétention de donner un avis. Je ne suis pas Burkinabé, je suis un exilé politique. Je suis un ancien président guinéen. J’aime le Burkina. Si le Burkina ne m’aimait pas je ne serais pas là depuis 2010 jusque maintenant.

Je ne pouvais pas imaginer dans ma vie qu’un seul jour je serai sur le sol burkinabé. Mais à travers ce que j’ai eu à faire pour les guinéens, le peuple en a vu, les mass-médias ne mentent pas. C’est pour cette raison que le peuple me considère comme un homme honnête.

Je ne mêle pas de la politique. Le Burkina appartient aux burkinabé. Ce n’est pas un exilé politique qui va chercher à s’arroger à parler sur ce qui se passe ici. Quelque soit la question, je ne parlerais pas de ce qui se passe actuellement’’, a déclaré l’ancien homme fort de Conakry.

Moussa Dadis Camara qui avait atterri dans la capitale Bukinabé, en Janvier 2010, après une tentative d'assassinat en décembre 2009, continue de mener une vie tranquille dans une luxueuse résidence de Ouaga 2000, la Villa des hôtes, non loin de la présidence. 

A noter que la justice internationale soupçonne le capitaine Dadis d’avoir joué un rôle dans le massacre de 157 civils dans un stade de Conakry en 2009, lors d’une manifestation appelée par les forces vives qui protestaient contre ses velléités à participer aux élections présidentielles de 2010.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

 

Lecture en fond

 

La Presse en Guinée

  • La lance
  • Le Lynx
  • Le Défi
  • L'Enqueteur
  • Le Diplomate
  • Horoya
  • L'Observateur
  • Le Populaire
  • Sud Economie

Les-Afriques300

 

JA2807-2808big

NA49

                                                                                                                    Copyright © 2014 - Sadakadji. All Rights Reserved. Designed by K&M media group