Guinée politique : Sadakadji Diallo appelle à la démission du Premier ministre Mohamed Saïd Fofana

sadakadji marche3

En reconnaissant publiquement que le Pr Alpha Condé n’a pas respecté ses engagements après quatre ans de pouvoir et à un an de la fin définitive de son mandat à la tête de la Guinée, le Premier ministre Mohamed Said Fofana a ouvert l’outre aux vents, il s’est tiré une balle dans les pieds et une autre sur son gouvernement.

Saisissant la balle au bond, le Président Sadakadji Diallo depuis Dakar appelle à la démission immédiate du gouvernement et de son chef parce qu’incapables de résoudre les problèmes les plus élémentaires et les plus vitaux des Guinéens, notamment la fourniture de l’eau et de l’électricité. Depuis sa résidence à Dakar, il demande avec insistance à Mohamed Said Fofana de tirer les leçons de son échec en rendant le tablier.

 Pour rappel, c’est en marge d’une tournée dans la capitale guinéenne, la semaine dernière, que le chef du gouvernement Mohamed Said Fofana a reconnu qu’à l’arrivée au pouvoir d’Alpha Condé, on lui aurait menti, c’est pourquoi il a pris des engagements qu’il n’a pas pu honorer, jusque-là. « On a trop menti au Président de la République. On lui a fait prendre des engagements alors que ce n’était pas le bon choix. C’est pourquoi dès son arrivée au pouvoir, dans l’enthousiasme, il a promis à tout le monde qu’il donnera le courant et l’eau dans les meilleurs délais (…) », s’est justifié le Premier ministre.

 Le Président Sadakadji Diallo passablement irrité par cette incurie et cette incompétence de l’exécutif guinéen, n’a pas manqué de réagir publiquement. Il a vite fait de rouvrir le livre que le Pr Alpha Condé avait commis sous le titre de : « Un Africain engagé : ce que je veux pour la Guinée » paru aux éditions Jean Picollec.  Et nous a invité à la page 137 de l’ouvrage en question relativement aux 139 propositions pour la Guinée. Il avait promis en cent (100 jours) de fournir correctement et régulièrement toute la Guinée en eau et électricité. Au chapitre du développement des infrastructures, il avait promis de « doter notre pays d’infrastructures économiques de base, performantes (eau, électricité, réseaux de télécommunications, nouvelles technologies de l’information, routes, ponts et chaussées, chemins de fer, ports et aéroports, entre autres). A l’arrivée et au terme de son mandat, constate le Président Diallo, « il n’y ni eau, ni électricité, ni routes, ni ports, ni aéroports ». La faute à qui ? « En premier lieu à Alpha Condé qui a procédé à une évaluation sommaire, insuffisante et incomplète des attentes des populations d’une part et d’autre part à un audit complaisant de la politique infrastructurelle du pays ».  Et en second lieu à « l’incompétence et à l’incapacité de son gouvernement à résoudre les problèmes des Guinéens ». C’est fort de ces arguments, preuves à l’appui qu’il demande à Mohamed Saïd Fofana de démissionner immédiatement par respect pour le peuple de Guinée. « Il avait promis de régler la fourniture de l’électricité et la distribution de l’eau en 100 jours. Voilà 1500 jours que nous attendons. Lorsqu’un peuple a soif et a faim, lorsqu’un peuple est dans le noir et dans le désespoir, c’est qu’il a touché le fond. Alors, il n’y a plus qu’à compter les jours qui restent à Alpha Condé. C’est lui qui a échoué sur toute la ligne et c’est lui qui est directement responsable devant le peuple" a conclu le leader de la troisième voie.

 Sadakadji.com

 

Lecture en fond

 

La Presse en Guinée

  • La lance
  • Le Lynx
  • Le Défi
  • L'Enqueteur
  • Le Diplomate
  • Horoya
  • L'Observateur
  • Le Populaire
  • Sud Economie

Les-Afriques300

 

JA2807-2808big

NA49

                                                                                                                    Copyright © 2014 - Sadakadji. All Rights Reserved. Designed by K&M media group